Skip to main content
Dakar travel journal
Accélération et incubation – Village by CAAP Startup Entrepreneur

Carnets de voyage, Dakar – À la recherche de talents africains

Il y a quelques mois, l’équipe de l’Accélérateur de thecamp, Le Village by CAAP, a décidé de partir à la recherche de startups dans le domaine de l’alimentation et la mobilité en organisant une tournée de « pitch contests » en Italie, au Sénégal et en France. L’une des responsables du programme startups, Pashû Christensen, raconte.

 

Plongée dans la vie urbaine dakaroise

Mon premier réveil à Dakar n’est pas celui auquel je m’attendais. Une nappe de pollution recouvre la ville, dont la plupart des bâtiments sont en construction, les rues grouillent de gens – travailleurs, étudiants, enfants et femmes balayant devant chez elles à 7 heures du matin. Avec Lætitia (qui designe les programmes de l’Accélérateur), nous sommes arrivées la veille pour un séjour de 2 jours durant lequel nous allions animer un « pitch contest » destiné à recruter des entrepreneurs radicaux dans le domaine de l’alimentation et de la mobilité pour Climb, le programme d’incubation de 3 mois proposé par thecamp.

Mais les cieux gris et pollués sont vites oubliés devant ce qu’on appelle ici la « teranga », la capacité d’accueil des visiteurs dont chaque Sénégalais et Sénégalaise semble être béni.

Un café 30% robusta et 70% arabica servi au petit-déjeuner : le stimulant dont nous avons besoin pour achever tous les préparatifs avant le jour J.

Quelques-unes des organisations locales rencontrées lors de notre séjour :

Sup’Info

Sur le chemin de notre premier rendez-vous avec nos hôtes et partenaire Jokkolabs, nous tombons sur Sup’Info, une école proposant aux lycéens des formations dans les domaines des médias, du numérique et du codage. L’école, située en plein centre de Dakar et ouverte depuis 1992, accueille plus de 1200 étudiants chaque année et a attiré l’intérêt d’acteurs majeurs de la Silicon Valley, qui ont mis en place un programme et un partenariat dans le cadre duquel ils accompagnent les étudiants et fournissent une partie de l’équipement (logiciels et matériel)., Nous mentionnons notre manifestation le lendemain chez Jokkolabs et ils nous promettent d’en faire part aux étudiants (ce qu’ils ont fait, puisque nous avons eu le plaisir d’accueillir plusieurs d’entre eux le lendemain !)

JokkoLabs

Nous repartons à destination de Jokkolabs, le « pôle de transformation sociale » dirigé par deux femmes passionnées et dévouées : Fatoumata Niang Niox et Ndèye Yande Thiam. Il est probable qu’elles connaissent et sont connues par l’ensemble de l’écosystème startup du pays, mais ce n’est pas tout. On nous avait dit qu’il y aurait un fonctionnaire et un prof parmi les membres du jury. En réalité, Fatoumata avait réussi à coopter le Ministre de l’innovation et des affaires numériques ainsi qu’un des géographes les plus renommés du pays, professeur en agronomie à l’Université de Saint-Louis !

Les locaux de Jokkolabs sont installés dans un immeuble de 3 étages avec un décor blanc et vert, de larges fenêtres partout, une cuisine collective, un patio en extérieur et, sur les murs, des centaines d’autocollants des différentes organisations dont les représentants sont passés par là – de Google Ventures à la Fondation Ashoka.

Alors qu’on préparait nos diapositives et finalisait les préparatifs en compagnie des entrepreneurs et membres du jury en profitant de l’ambiance sympa et internationale de l’endroit, nous avons entendu des cris de joie venant de la rue… Le Sénégal a marqué !! Même si ce n’était (que) les phases de poule, le pays était à l’arrêt. Sur le retour en taxi, les rues étaient bondées de gens vêtus du maillot national et agitant le drapeau du Sénégal, criant leur joie comme si c’était le plus beau jour de leur vie. Le foot ici est roi ; je n’imagine pas ce que ce sera le jour où ils gagneront la Coupe du Monde !

Institut français

Situé dans le quartier du Plateau en centre-ville, une fois passé les barrières de sécurité, on découvre un jardin luxuriant, amphithéâtre, restaurant, librairie et magasin d’artisanat local. Au Sénégal, l’Institut français participe au rayonnement de la création intellectuelle française, promeut les échanges artistiques internationaux, soutient le développement de la culture sénégalaise et développe le dialogue entre cultures.

 

L'humain d'abord

Le jour J. Notre manifestation aura lieu sur le toit de l’immeuble de Jokkolabs. Nos deux partenaires, Jokkolabs et Sekou ont réuni entrepreneurs, étudiants, professeurs et professionnels pour participer au concours de pitchs. Après un court briefing et une présentation des membres du jury, nous nous attaquons aux choses sérieuses. C’est une chance et un honneur d’avoir sur le jury deux experts : le Dr. Labaly Touré, géographe-géomaticien de l’Université Gaston Berger et fondateur de Geomatica Services et M. Ousmane Thiongane, conseiller spécial du Président de la République, coordonnateur de l'Unité Digitale.

3 minutes par startup pour présenter leurs solutions, suivi de 3 minutes de questions-réponses avec les membres du jury.

Ce qui me frappe le plus, c’est l’approche intrinsèquement humaine des solutions présentées, que ce soit dans le domaine de l’alimentation ou celui de la mobilité. Chacun apportait une réponse aux défis locaux tout en offrant un moyen d’améliorer la vie des autres citoyens de façon très inclusive et durable.

Voici un résumé de startups qui ont participé :

  1. E-faitou : d’une part, soulager le fardeau des femmes dans les zones rurales grâce à la mise à disposition d’équipement agricole, d’autre part, mettre à disposition des équipements qui génèrent des revenus additionnels en produisant de l’énergie solaire.
  2. Les Gourmets : le premier boucher en ligne du Sénégal à proposer des produits locaux frais à des prix abordables.
  3. Walo Aquacole : une calculatrice intelligente qui apporte une aide aux agriculteurs en termes de gestion et de techniques de production. Le projet prévoit également l’intégration de la pisciculture au maraîchage.
  4. Le Lionceau : valoriser les produits locaux à haute valeur nutritionnelle dans les pots pour bébés : bouye, fonio, millet...
  5. Agrobiz et son projet AgroCare : réintégrer les personnes souffrant de handicap mental grâce à l’éco-thérapie. Cette approche thérapeutique est basée sur les bienfaits du contact avec la nature.
  6. Paupuri : offrir des collations saines fabriquées à partir de produits locaux : sorgho, millet, bissap, corrosol... et limiter le gaspillage d’autres aliments tels que les mangues grâce à un emballage très futé.
  7. La ferme EcoLand : promouvoir l’insertion professionnelle par l’agri-formation et assurer une traçabilité de la ferme jusqu’à l’assiette – garanti sans pesticides.
  8. Sunubus : une application collaborative et prédictive pour les utilisateurs de transports publiques. C’est l’appli vedette en ce moment – c’est vrai qu’on les voit partout !
  9. Andando : une appli de partage de voiture, adapté aux réalités du terrain sénégalais, qui sécurise le trajet et contribue à réduire la pollution.
  10. SenTicket : reservation de billets pour la Casamance en ligne. SenTicket a pour ambition de s’étendre aux billets de train, d’avion et même de spectacles. Ce service répond aux grandes difficultés à voyager à travers le pays.

 

Et les gagnants sont…

Selon nos 4 critères, et vu l’importance pour nous de recruter des startups que nous pouvons réellement aider, nous sélectionnons 3 startups que nous intégrerons à la liste de 25 présentée à nos mentors et le jury le 18 juillet.

>> Félicitation le Lionceau, le projet AgroCare d’Agrobiz & Sunubus!

 

Nous partons, mais la scène tech continue de vibrer 

En allant dîner avec Fatoumata et Ndiaye avant notre vol de nuit à destination de Marseille, nous sommes ravies par l’annonce d’une manifestation le lendemain à l’Institut français. L’Ambassade de France avait récemment pris la décision de recruter une personne pour s’occuper des domaines du numérique et de l’innovation et la communauté French Tech se réunissait pour un forum justement sur ces thèmes, avec un discours de l’Ambassadeur de France en personne. Un signe de plus que Dakar est un lieu incontournable pour tout ce qui relève de l’innovation technologique.

Nous avons été impressionnées par les entrepreneurs rencontrés, les professionnels accompagnant l’écosystème des startups (nos homologues) et les membres de notre jury. Nous ne pouvions espérer un meilleur dénouement de notre visite.

See you soon Senegal – we’ll be back!

 


 

La scène des startups est géniale, mais voici encore d’autres trucs cools au Sénégal !

 

Le lac rose

De son vrai nom le lac Retba, ce lagon peu profond entouré de dunes est un lieu d’excursion privilégié pour les dakarois et les touristes. Ils viennent profiter du calme et s’émerveiller devant le tour de magie qu’offre le lac : des eaux parfois teintées de rose vif d’un autre monde. Ce spectacle est dû à la haute teneur en sel du lac, 10 fois supérieure à celle de l’eau de mer. C’est un phénomène magnifique, mais qui n’est visible que sous une certaine lumière, les meilleures chances de le voir étant pendant la saison sèche en milieu de journée.

 

L'Île de Gorée

Sous la domination successive des Portugais, Hollandais, Anglais et Français, l’île historique de Gorée, classée site UNESCO, baigne dans un calme presque étrange. L’île ne compte aucune route goudronnée et les voitures n’y circulent pas, les petites ruelles bordées de bougainvillée étant les seules voies qu'on peut emprunter pour se faufiler entre les maisons de style colonial aux rambardes de balcon en fer forgé. Et ce chef d’œuvre visuel et vivant se trouve à moins de 20 minutes en bateau du centre de Dakar!

 

De délicieux fruits de mer dans les restaurants locaux

Une image en dit plus que mille mots :).

Pashû Christensen
Startup program manager
Pashû Christensen