Skip to main content

Notre équipe est à votre écoute pour construire un programme adapté à vos besoins.

Contactez-nous

Clara Chan
Future of Work Management Collaboration

Le futur du travail selon… Clara Chan

Clara Chan est responsable AMO Parcours Client au sol chez Air France, dans une des équipes qui participe à l’Exploration Futur(s) du Travail. Elle a répondu pour nous à trois questions sur les évolutions du monde professionnel !

Clara, avant de commencer, est-ce que vous pouvez nous dire quel est votre métier ?

Mon activité et celle de mes équipes consiste à offrir un parcours client agréable, adapté et efficace en aéroport, combinant humain et digital pour créer une expérience personnalisée et veiller à la performance opérationnelle.


1. Pourquoi est-ce que le futur du travail serait différent de ce qu’on connait aujourd’hui ?

La transformation du monde du travail déjà enclenchée avec l’essor du numérique et la digitalisation des métiers va s'intensifier. L'explosion des travailleurs indépendants, l’accroissement des symptômes d’épuisement professionnel sont quelques signaux de cette mutation.

Il faut adapter les organisations et les méthodes de management pour motiver les collaborateurs de demain et leur apporter l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle ainsi que les degrés d'autonomie et de mobilité nécessaires à leur épanouissement.

2. De quoi est-ce que vous aimeriez que le futur du travail soit fait / ne soit pas fait  ?

Les mutations du monde du travail représentent une réelle opportunité. Il y a quelques mots clés qui me viennent à l'esprit : bienveillance, apprentissage quotidien, polyvalence, autonomie.

Un changement dans les relations professionnelles et les rapports hiérarchiques aura lieu : je veux un manager inspirant qui me donne envie, un manager coach qui m'aide à grandir, une équipe RH qui détecte les talents et m'aide à me projeter dans mon évolution, je veux de la transparence pour créer un environnement de confiance. Et enfin, je souhaite que le futur du travail me procure du plaisir.

Concernant les méthodes de management, il faudra veiller à ne pas mettre à l’écart des personnes nécessitant un cadre ou un rapport à la hiérarchie plus « traditionnels » et à adapter les systèmes de promotion.

Face à la pénurie de certaines compétences, il ne faudrait pas que les nouvelles méthodes de recrutement (notamment de mise en relation de profils) provoquent une externalisation massive des métiers clés et stratégiques de l'entreprise, développant un risque élevé de manque de connaissances en interne et une dépendance auprès de talents « volatiles ».

3. Comment inventer un futur du travail souhaitable ?

Préparer le futur du travail nécessite la volonté des dirigeants à changer les organisations et à anticiper les impacts des technologies sur les organisations, sur la charge de travail, en lien avec la stratégie de développement de l’entreprise.

Cela nécessitera une mobilisation collective, avec des échanges entre profils variés dans des espaces stimulants.

Un accompagnement par des experts RH me semble primordial afin de structurer les idées des collaborateurs et apporter les outils nécessaires à la transformation interne.

Pour inventer le futur du travail, je pense qu’il faut également mener des réflexions autour de notre système éducatif, avec une « modernisation » des modes d’apprentissage et une valorisation des « soft skills », travail en équipe, capacité à communiquer, créativité !

En savoir plus sur l’Exploration Futur(s) du Travail