Skip to main content
Startup food and mobility

Une nouvelle génération d’entrepreneurs accélérée au Village by CAAP à thecamp

Alimentation de demain et mobilité durable sont au cœur des innovations de la deuxième saison de Climb du programme d’accélération de startups de thecamp. Découvrez comment Climb les aide à se développer, et comment l’accélérateur Le Village by CAAP à thecamp accompagne de nouvelles générations d’entrepreneurs.

 

Venez voir les pitchs finaux des startups de Climb#02 à thecamp, le 11 décembre !
Inscription ici.

 

Recharger sa voiture électrique partout en ville et en agglomération, savoir où et comment les aliments que l’on consomme sont produits, disposer d’une ruche et produire du miel dans son balcon sans avoir à toucher les abeilles… tout cela vous paraît impossible ? C’est pourtant une réalité en phase de développement au sein de Climb, le programme d’accélération de startups de Le Village by CAAP à thecamp.

Dix entreprises prennent part à la deuxième édition de ce programme, de septembre en décembre 2018. Sélectionnées parmi 150 dossiers candidats originaires de 30 pays, elles proposent des solutions innovantes dans les domaines de l’alimentation de demain et de la mobilité durable. Ce parti pris du programme Climb n’est pas un hasard, il répond à l’urgence pour les entreprises de demain et de partout dans le monde de générer un impact positif pour l’humanité et l’environnement.

Ces startups attaquent la dernière ligne droite de trois mois intensifs de formation, de suivi et de mise en relation avec des partenaires potentiels. Au menu : 110 heures d’ateliers, 60 heures de coaching individualisé, 25 mentors, cinq thématiques clés (business strategy, UX design, ventes, opérations et soft skills), démonstrations aux investisseurs, exposition dans des salons professionnels de référence…

Les résultats ? Des discussions avancées avec des partenaires potentiels financiers et industriels, des modèles économiques challengés et perfectionnés, des compétences des équipes et des dirigeants renforcées et l’atout d’une plus forte visibilité auprès d’acteurs qui comptent pour chaque projet.

Tous ces résultats sont le reflet de l’effet de levier très puissant que l’écosystème thecamp peut générer. « thecamp, c’est une vingtaine de partenaires, parmi lesquels de grands groupes présents en France et à l’international », commente Yann Lhuissier, directeur général adjoint développement du Crédit Agricole Alpes Provence, « sa force est d’être un écosystème riche et ouvert ». Le Crédit Agricole est partenaire fondateur de thecamp et coorganisateur de son accélérateur. Le Village by CAAP à thecamp fait partie du réseau de 41 incubateurs appelés « Village by CA » ouverts par le Crédit Agricole en France et à l’étranger pour soutenir l’émergence de startups dans les territoires où le groupe est présent.


La mission et les atouts d’un accélérateur pas comme les autres 

Le Village by CAAP à thecamp est animé par les mêmes valeurs qui fondent la mission de thecamp, de créer un monde plus humain et plus durable. Il possède une double spécificité qui fait sa force. Il bénéficie tout d’abord des synergies procurées par le réseau d’incubateurs « Le Village by CA », comme des contacts facilités avec ses 486 partenaires (PME, grands groupes, institutions, CCI…) ainsi qu’avec les clients du groupe Crédit Agricole. Il dispose également d’un canal direct avec tous les membres fondateurs de thecamp au plus haut niveau.

Les projets accélérés par Climb sont présentés aux dirigeants et décisionnaires de groupes comme Airbus, Air France, AccorHotels, RATP, SNCF Gares & Connexions, Sodexo ou VINCI Energies, que leurs concepteurs n’auraient jamais pu solliciter seuls aussi rapidement. Ces startups sont également coachées et suivies au quotidien par les plus grands spécialistes dans leurs domaines, parmi lesquels Tim Papandreou (expert en mobilité durable), Audra Shallal (investisseur), Isadora Bigourdan (AFD), Alexis Ross (Salesforce), Romain Serman (Bpifrance à San Francisco), Marcel Dridje (Sophia Antipolis Business Angels), Jérôme Maurice (ville de Montréal), etc., autant de mentors auxquels ces startups n’accéderaient pas autrement.

Les retours concrets pour les startups participant à Climb#02 se font déjà sentir : trois d’entre elles ont présenté leurs projets au troisième groupe mondial de bricolage et sixième acteur français de la grande distribution ; le procédé innovant de deux entrepreneurs ukrainiens sera industrialisé en France avec un partenaire local ; trois projets d’un participant italien sont en phase de proof of concept avec Airbus ; enfin, l’invention d’une jeune entreprise marseillaise est en expérimentation dans un restaurant géré par Sodexo. Tout cela en seulement trois mois.


Qui peut participer au programme d’accélération ?

L’entrepreneur doit être en phase avec les principes clés fondateurs de thecamp : il doit vouloir développer des solutions durables et inclusives, génératrices d’impact positif pour la société et l’environnement. Sa société doit être constituée, et il doit disposer d’une équipe dédiée d’une à trois personnes travaillant à plein temps. La startup doit être en mesure de partager un prototype ou un MVP. Enfin, l’entreprise candidate doit avoir une véritable volonté de s’installer dans le paysage économique de la région (le programme peut lui allouer une contribution financière pour l’hébergement sur place).
Plus d’information
sur ce lien.


Labster : un programme d’initiation à l’entrepreneuriat pour des jeunes de tous horizons

 « Enrichissons-nous de nos différences », rappelle, en citant Paul Valéry, Pashû Christensen, responsable du sourcing et du marketing de Le Village by CAAP à thecamp, « Ici, on considère que la diversité est la clé de l’innovation : plus les entrepreneurs sont différents et ouverts sur le monde, plus ils seront enclins à développer des solutions durables et inclusives ». La diversité naît des projets – de leur objet, de leur maturité, de leur but –, mais elle tient également aux origines culturelles et sociales des entrepreneurs eux-mêmes.

C’est pourquoi tous les programmes d’accélération de thecamp chercheront à accroître la diversité dans leurs prochaines éditions, à commencer par Labster, la semaine d’immersion à thecamp proposée gratuitement aux jeunes entrepreneurs de 18 à 26 ans, sans critère de diplôme. Les candidats doivent avoir une idée novatrice et le souhait de la concrétiser un jour en montant leur entreprise. Labster leur sert à transformer ces idées en projets en leur offrant des notions structurantes et en les challengeant sur leurs intuitions. « Ces jeunes viennent ici se frotter à l’entrepreneuriat, ils apprennent les bases de réflexion, ils sont coachés et challengés sur leurs modèles », explique Laetitia Chabannes, responsable des programmes. « C’est une excellente occasion pour nous d’identifier de futurs startupers », complète Sofiane Ammar, directeur de l’accélérateur.

Les prochaines éditions de Labster continueront à ouvrir grand leurs portes aux jeunes les plus éloignés des circuits favorisant l’entrepreneuriat. « L’écrasante majorité des porteurs de projet sont issus des grandes écoles », explique Laetitia Chabannes, « pour garantir un minimum de diversité, nous travaillons également avec des associations de terrain en région Sud pour proposer Labster à des jeunes sans diplôme ou formés dans des filières techniques et qui ont de bonnes idées ! ». Par ailleurs, l’entrepreneuriat féminin est une autre priorité des programmes de thecamp, les femmes étant encore hélas très minoritaires parmi les candidats.

Cette richesse est d’autant plus mise en valeur à thecamp que les programmes ont pour principe de base une dynamique peer-to-peer, grâce à laquelle les participants s’enrichissent mutuellement par leurs propres échanges.