Skip to main content
Idée

Boost, pour faire émerger l’innovation au sein des grands groupes : l’exemple d’Air France

Il n’y a pas que des entrepreneurs qui trouvent de bonnes idées pour innover. Des employés d’entreprises peuvent aussi avoir l’envie d’entreprendre ! Le programme Boost de l’accélérateur Le Village by CAAP à thecamp leur donne les outils.

« L’intrapreneuriat », le lancement de projets innovants en interne  

Stimulés par la nécessité de se transformer, de plus en plus de grands groupes et d’entreprises de taille intermédiaire lancent des concours d’idées auprès de leurs équipes, avec des résultats souvent surprenants. Mais comment passer de l’idée au projet ? En pratique, par manque de temps ou de moyens, nombre d’innovations ne sont jamais concrétisés.

Pour accompagner les porteurs de projets à structurer leur idée, à définir leur feuille de route et à passer à l’action, Le Village by CAAP à thecamp a lancé le programme Boost. Durant une semaine, ces « intrapreneurs » sont invités à vivre en totale immersion à thecamp pour pousser leur réflexion jusqu’au bout, accompagnés par des coachs spécialisés.

« Nous étions coupés du monde, focalisés sur nos projets jour et nuit, c’était une expérience incroyable », raconte Kévin Bouchère, business analyst du département commercial d’Air France. Avec cinq autres collègues, Kévin a participé à la fin de l’été dernier à l’un des deux groupes accompagnés par thecamp pour structurer quatre idées innovantes identifiées par Air France au sein de ses équipes.

Réfléchir à sa proposition de valeur

Avec sa collègue Lucia Terroni, business analyst CRM dans le même service, Kévin a eu l’idée de créer Easy2trip, une application mobile qui facilite l’organisation de déplacements professionnels. « L’idée est que dès que vous intégrez un nouveau rendez-vous dans votre agenda, l’application vous propose la solution de transport la plus pratique, la plus rapide ou la moins coûteuse pour vous permettre de vous y rendre et de revenir », résume-t-il. Mais entre la bonne idée et la réalité, par où commencer ? « À thecamp, dès les premières heures, on a commencé par nous challenger sur tous les points faibles du projet pour nous aider à avancer », raconte-t-il.

Les réflexions se faisaient de manière collaborative et simultanée avec les porteurs d’un autre projet, une plateforme pour acheter et vendre des billets d’avion d’occasion nommée FlexFly. « Nous avons pu peaufiner et enrichir notre projet avec des coachs de haut niveau, définir notre roadmap et acquérir une vision de plus long terme, plus structurée », raconte Célia Geslin, directrice de l’expérience client chez Joon, filiale d’Air France, à l’origine de FlexFly avec trois autres collègues.

Identifier les bonnes hypothèses pour établir sa feuille de route

La feuille de route est l’aboutissement d’un processus intense et pas si simple à accomplir. Il exige de réfléchir à son idée, de l’examiner sous tous ses angles, de comprendre sa proposition de valeur et les besoins auxquels elle vient répondre, d’analyser les moyens et les coûts de sa réalisation, de définir un modèle économique viable et d’identifier les bonnes hypothèses. Deux formateurs accompagnaient les porteurs de projet pendant toute l’immersion, assistés de coachs spécialisés en méthode agile et en développement numérique.

« Nous avions énormément de doutes à notre arrivée parce que notre projet est très complexe techniquement », se souvient Lucia Terroni. Un projet en effet si ambitieux techniquement que les deux collègues se sentaient presque découragés face à certains retours et critiques peu enthousiasmants, en dépit du fait d’avoir été grâce à leur idée les lauréats d’un « hackathon » organisé par l’IATA en octobre 2017.

Depuis, l’immersion a porté des fruits : « Le Village by CA Alpes Provence à thecamp nous a aidé à découper notre projet et à identifier les bons outils pour aller à l’essentiel et pour obtenir des résultats plus rapidement », raconte-t-elle. Plus encore, « cela a renforcé notre confiance dans notre projet et nous a permis de créer une superbe dynamique, nous sommes à 100 % dedans désormais ! ».

Les deux groupes d’intrapreneurs présenteront leur proof of concept (preuve de concept, ou POC) au comité exécutif d’Air France.