Skip to main content

Notre équipe est à votre écoute pour construire un programme adapté à vos besoins.

Contactez-nous

Lab Social MH x thecamp

Regards croisés sur Le Lab Social… par Cécile Costes et François Renaud

1. Pouvez vous vous présenter ?

Ensemble : Je suis Cécile Costes, Délégué Régional Commercial chez Malakoff Humanis et je fais partie du groupe projet qui a lancé le Lab Social. Je suis Francois Renaud, Facilitateur et Program Manager de thecamp, j’ai co-designé ce programme et j’en assure la coordination.

2. Qu’est-ce que le Lab Social et pourquoi l’avoir créé ? 

Cécile Costes : “Le Lab Social est une démarche d’Innovation Ouverte visant à répondre aux enjeux des entreprises en matière de protection sociale. C'est une démarche d'intérêt général. On constate aujourd'hui que l'organisation du travail est en mutation dans notre pays, et que cela va impacter la protection sociale. Par exemple : l'allongement de la vie professionnelle ou la pénibilité sont aujourd’hui des défis que doivent relever les entreprises, les branches professionnelles, les salariés ainsi que la société au sens large. Le Lab Social a pour objet de trouver des solutions face à des défis et des questions précises”.

François Renaud : “L’Impact Studio” de thecamp permet de créer de nouveaux modèles, de nouveaux projets sociaux ou environnementaux à impact. Quand on a montré ce concept à Anne-Sophie Godon Rensonnet, la Directrice de l’Innovation de Malakoff Humanis, elle a estimé intéressant d’appliquer cela à des thématiques chères à Malakoff Humanis et à des thématiques sociales d’entreprises. C’est de là qu’est venue l’idée de créer un Lab Social. thecamp et Malakoff Humanis partagent aussi des valeurs communes : oeuvrer pour un monde plus humain et plus durable, et le goût de l’innovation. Cela a confirmé l’envie de travailler ensemble”.

3. Pourquoi avoir choisi le thème de l’allongement de la vie professionnelle ?

Cécile Costes : “L’allongement de la vie professionnelle est un sujet important, la part des séniors dans l’entreprise augmente, l'espérance de vie augmente. Cela pose des questions : l’usure professionnelle, la transition entre la vie professionnelle et la retraite… D’ailleurs les pouvoirs publics se sont saisis de ces questions. On peut évoquer le récent « rapport Bellon »  qui traite du sujet des travailleurs dit « expérimentés dans l’entreprise ».

En ce qui concerne Malakoff Humanis, nous avons réalisé une étude en 2019 d’où il ressortait que 25% des entreprises s'étaient déjà saisies de ce sujet, et en même temps se sentaient démunies face aux attentes nombreuses de leurs salariés. Surtout, plus de 30% d’entre elles avaient exprimé le besoin d‘être accompagnées sur la meilleure manière de traiter le sujet de l’allongement de la vie professionnelle”.

4. Comment fonctionne ce Lab Social ?

Cécile Costes : “ L’idée est de faire travailler ensemble des participants venant de secteurs et d’horizons différents apportant des éclairages divers selon leurs propres expériences. Les participants sont ici des DRH, des représentants syndicaux de salariés ou d’employeurs, des experts de la santé au travail. Il a un ancrage régional fort, car le Lab Social a vocation à enrichir aussi le dialogue social plus régionalement, localement”. 

François Renaud : “C’est un programme qui se déroule totalement en distanciel et sous forme de Sprints. Avec la pandémie, on a du revoir notre organisation. Pour apporter de la dynamique dans la mise en oeuvre de ces ateliers à distance, on a choisi de créer un Plateau vidéo à thecamp avec plusieurs espaces de travail. On a des résultats tout aussi probants qu’en présentiel”.

5. Quelle méthode est mise en place ?

François Renaud : “Le programme s’étale sur 6 mois et en 3 sprints : un “1er Sprint” dont l’objectif est d’explorer la thématique et d’identifier les enjeux et les défis à relever ; ensuite on enchaine sur le “2ème Sprint - d’idéation” dont l’objectif est de trouver des solutions répondant aux défis, et enfin un “3ème Sprint” qui va permettre de mettre du concret sur ces solutions, de travailler une sorte de Business Model par solution. On terminera par un temps de présentation des solutions devant un jury qui évaluera les meilleurs concepts”.

6. Quels sont les retours des participants ?

Cécile Costes : « Le programme est encore en cours, on compte une trentaine de participants répartis en quatre groupes qui travaillent sur des sous-thèmes liés à l’allongement de la vie professionnelle. On a une belle équipe, très motivée et qui fait preuve d’enthousiasme”. 

François Renaud : “Nous recueillons des feedbacks au fil du programme et les participants ont notamment souligné que cet atelier était “Une belle épopée, structurelle”, ou encore “La satisfaction d'avoir participé à la création d'un service en un temps record et ce dans un esprit ouvert, collaboratif et convivial”, et enfin “Un très beau projet enrichissant tant sur le plan humain que d'un point de vue technique”.

Cécile Costes : “Beaucoup d’idées ont été produites lors du Sprint 1 ayant permis la création d’une douzaine de Fiches Défis. Les fiches solutions complètes sont rédigées. Ce 1er Lab Social confirme la capacité à innover de Malakoff Humanis dans un environnement en évolution constante, où les enjeux sociaux et sociétaux sont de plus en plus visibles et ressentis par les entreprises, les salariés ou les parties prenantes”. 

 

Pour en savoir plus : nous partagerons dans un prochain article le bilan du programme et notamment les concepts retenus.