Skip to main content

Notre équipe est à votre écoute pour construire un programme adapté à vos besoins.

Contactez-nous

Un air de repos Stéphanie Lacombe photo
Arts et Culture Arts visuels

Sur la route

Découvrez « Un air de repos », une série photo de Stéphanie Lacombe, au bar de thecamp pendant un mois à partir du 21 septembre.

Dans le cadre de la saison culturelle 2019, le bar de thecamp – un espace partagé où tous ceux qui sont sur le campus se retrouvent inévitablement, pour un café, un verre, une réunion ou un concert – se transforme en galerie pour accueillir Vues d’elles, un cycle qui présente les regards de femmes photographes sur le monde d’aujourd’hui et de demain.

Si vous venez à thecamp pour un évènement ou une formation, ne ratez pas l’opportunité de découvrir l’exposition !

À propos de l’expo :

Extraits des propos de la photographe : « C’est la tombée du jour, je suis en voiture sur une quatre-voies entre l’A1 et l’A3, juste après Roissy-Charles de Gaulle. Il pleut et je suis entourée de poids lourds. Littéralement encerclée. C’est effrayant ces dinosaures de tôle de 3,5 tonnes. J’agrippe mon volant et lève le pied. C’est ce jour là qu’est né mon projet sur les chauffeurs routiers. À quoi ressemble une vie passée sur le goudron ? … Petite, je croisais ces routiers à la pompe à essence de mes grand-parents : l’odeur du cambouis, quand vous êtes née dedans, elle ne vous quitte pas. J’avais envie de retrouver ces hommes humbles et modestes, de voir ce qu’ils sont devenus, 30 ans plus tard. »

Stéphanie Lacombe est née en 1976 à Figeac, dans le Lot. Elle est diplômée de l’École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD). Ses travaux sont exposés en France, en Argentine, en Finlande et à Hong Kong, et publiés par de nombreux magazines et quotidiens, parmi lesquels la Revue XXI, le journal Le Monde et L’Obs. Son expérience de femme photographe est transmise par différents workshops menés auprès d’institutions publiques et privées : la Fondation Cartier, les Ateliers du Carrousel, le pôle photographique Diaphane, en Picardie.

Outre le prix Niepce (2009) elle est lauréate de la Fondation Lagardère (2006), a reçu le Grand prix de la photographie documentaire et sociale de Sarcelles (2008). En 2001, Sebastião Salgado lui remettait le prix spécial du jury Agfa. Photographe indépendante, elle vit et travaille à Paris.