Skip to main content
Berlin travel journal
Résidence collaborative – Hive Collaboration Arts et Culture

Carnets de voyage, Berlin – Art, musique et tech

Hive, la résidence collaborative de thecamp, cherche à étendre sa portée, élargir ses horizons et attirer de nouveaux talents du monde entier. S’appuyant sur un réseau croissant d’ambassadeurs et de mentors, l’ancien résident Hive et ambassadeur du programme David Erhun a entamé un « grand tour » afin d’établir de nouveaux liens avec des hubs d’Europe et d’Afrique. Sa première étape : Berlin. Voici un extrait de ses carnets de voyage. 

Berlin abrite un incroyable mélange d’ancien et nouveau, de local et international et de technique et créatif. En débarquant, on comprend immédiatement que la ville se nourrit de la diversité, des dizaines de langues parlées dans la rue au choix impressionnant de spécialités traditionnelles allemandes qui côtoient les cafés modernes, bars à nouilles vietnamiennes, échoppes à burritos mexicains et j’en passe. La diversité des offres culinaires est peut-être le signe le plus visible du caractère international d’une communauté, mais elle n’est qu’une indication superficielle de ce que la capitale allemande nous réserve.

Cette riche diversité est l’une des principales raisons pour lesquelles Hive cherche à recruter des talents à Berlin plutôt que dans d’autres capitales européennes. Avec un paysage artistique, musical et technologique en plein essor, il y existe un mélange exceptionnel de jeunes entrepreneurs, artistes visionnaires, institutions pédagogiques et programmes expérimentaux qui révèlent au grand jour des talents de spécialiste tech, d’artiste, de maker… que nous voudrions intégrer aux futures résidences Hive. Tout ça sur toile de fond d’un paysage de startups bien développé qui attire des entrepreneurs du monde entier pour accompagner de nouvelles entreprises innovantes. 

Arrivé tard le soir, je me suis retrouvé le lendemain au petit matin impressionné par la vue de ma chambre, avec la silhouette de Berlin, la Fernsehturm en arrière-plan, des rues résidentielles et la verdure d’un parc avoisinant. Grâce à The Marketing Catalysts, dont le fondateur AC Coppens est actuellement l’un des mentors de notre résidence collaborative, j’étais parti pour un itinéraire de folie qui occupait à temps complet les deux premiers jours de mon séjour berlinois. 

Pendant ces premiers jours, je n’ai cessé d’être émerveillé par les projets et initiatives incroyables en cours à Berlin dans les domaines de l’art, du design et de la tech. Mon premier contact avec ces communautés a commencé par un rendez-vous avec Viktoria Trosien et Nicole Loeser dans un café à deux pas de mon appart. Lors de ma conversation avec ces deux passionnées de l’équipe de l’« Institut de l’art et de l’innovation », j’ai découvert que les initiatives auxquelles elles participent coïncident avec certains projets en cours à thecamp, notamment concernant le problème de pollution plastique dans les océans.

Dans ma course effrénée, sillonnant les différents quartiers de Berlin, j’ai pu rencontrer des gens extraordinaires qui travaillent à la frontière entre art, technologie et science. Lors de ma visite du FabLab Berlin, un lieu animé et hybride de co-working, recherche et makerspace disposant d’ateliers en accès libre parmi les mieux équipés d’Europe, j’ai pu découvrir la communauté florissante des makers berlinois. J’ai également rejoint le co-fondateur de l’OpenTechSchool, Martin Stadler, pour une soirée organisée par des développeurs front-enddans les bureaux de Co.up, à l’ambiance très cosy. J’y ai découvert une communauté dynamique d’apprenants, faiseurs et enseignants qui essaient de trouver le meilleur moyen d’atteindre leurs objectifs tout en redonnant à la collectivité.

En cherchant des centres de design et d’art plus traditionnels, j’ai eu l’occasion d’apprendre davantage sur les différents programmes offerts par l’UDK Berlin. De la plate-forme hybride, qui réunit des acteurs des communautés artistiques et technologiques des universités berlinoises, au programme de prototypage créatif de l’UDK, qui accompagne des initiatives entrepreneuriales et startups dans l’écosystème local du design, nombreux sont les étudiants, collaborateurs et membres de réseaux motivés, candidats potentiels pour le programme Hive. 

Pour la dernière étape de ma mission, j’ai pris contact avec une autre communauté source de nouveaux talents, certes moins évidente, mais tout aussi prometteuse : celle des migrants et demandeurs d’asile venus du monde entier. Dans le but d’ouvrir la résidence Hive à un public cible aussi diversifié que possible, je me suis rendu au Migration Hub de Berlin et à la ReDI School of Digital Integration qui accompagnent les organisations qui travaillent avec ces communautés, soit créent eux-mêmes des initiatives de renforcement des capacités destinées aux migrants.  

Puisant dans les réservoirs de talents à travers le monde, la résidence collaborative de thecamp a lancé son appel à candidature pour sa troisième édition, Hive#03, qui démarrera en janvier 2019. Si vous êtes intéressé, ou si vous connaissez quelqu’un qui pourrait l’être… 

David Erhun
Designer & maker.
David Erhun